Paul s'établit chez eux. 16, v. 17-34). Nous nous… Il termine en les mettant en garde contre les relations hors mariage, en particulier avec les prostituées, car leurs corps appartiennent à Dieu (6,12-20). chapitre vi. La seconde lettre aux Corinthiens est célèbre pour la magnifique et passionnée apologie que Paul est amené à faire de son ministère. A Corinthe, nous l’avons vu, rassuré par les nouvelles que Timothée lui avait apportées de Thessalonique, il écrivit sa première lettre, la lettre aux Thessaloniciens, qui est le premier document du Nouveau Testament. Il écrivit ainsi une première lettre, qui malheureusement a été perdue, dans laquelle il prescrivait avec fermeté des mesures de prudence (cf. Puis des nouvelles plus inquiétantes lui parvinrent. Cet abondant échange épistolaire en un si bref temps témoigne de l’évolution de la situation à Corinthe, où s’était développée une opposition à la personne et à l’enseignement de Paul beaucoup plus agressive que celle qui avait motivé la première lettre. Il s'était établi à Rome et y avait exercé son métier de tisseur de toiles et de fabriquant de tentes. 1 Co 5,9). L'Église de Corinthe est ainsi le témoignage vivant de la réussite de son ministère (3,1-6) qui est celui de l'Esprit et qui annonce la nouvelle Alliance, supérieure à l'ancienne Alliance, car elle rend libre et fait briller la lumière du Christ dans nos cœurs (3,7-4,6). La Première épître aux Corinthiens est un livre du Nouveau Testament. L'unité des chrétiens est fondée sur le Christ (1-4), Le désordre moral de l'Église de Corinthe (5-6), La justification de l'apostolat de Paul (9), Comportement lors des assemblées religieuses (11-14), Site bible.catholique.org : Texte de la première épître aux Corinthiens, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Première_épître_aux_Corinthiens&oldid=172798946, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Religions et croyances/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Informé par des chrétiens de Corinthe, dont Apollos lui-même, Paul écrivit alors une autre lettre – la première des deux lettres canoniques – où avec force il proclame la spécificité du message chrétien. De fait, Paul écrivit au moins quatre lettres aux Corinthiens, dont seulement la deuxième et la quatrième sont arrivées jusqu’à nous. 2 Et vous vous en vantez encore! 2 Corinthiens 1 1 Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, à l'Eglise de Dieu qui est à Corinthe, et à tous les saints qui sont dans toute l'Achaïe: 2 que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ! La seconde lettre aux Corinthiens est probablement le fruit de la fusion d’une correspondance (2 ou 3 lettres) envoyée en 54. Loirsqu'ils furent arrivés auprès de lui, il leur dit Prenez donc garde à vous-mêmes et à tout le troupeau au sein duquel le Saint-Esprit vous à établis évêques, pour faire paître l'Église de Dieu qu'il s'est acquise par son propre sang.» (Actes 20.17, 28) Les maîtres spirituels des chrétiens de Corinthe ne sont que les serviteurs du Christ (4,1-5), ils n'ont donc pas à s'enorgueillir d'appartenir à l'un ou l'autre, d'autant plus que, bien qu'apôtres, ils doivent être considérés comme les derniers des hommes (4,6-13). Paul s’attaque aux divisions dans l’Église de Corinthe en utilisant une imagerie agraire. Cette résurrection nous concerne aussi et notre vie terrestre est à mettre en perspective de la vie éternelle (15,20-34). Au chapitre 14, Paul aborde le don de prophétie et celui de parler en langues. C’est à son retour à Éphèse, vers le milieu de l’année 53, qu’il écrivit aux Corinthiens, car des gens de Corinthe lui avaient rapporté des nouvelles préoccupantes sur l’état de la communauté. Elle est suivie par la Deuxième épître aux Corinthiens. anciens de l'Église. Corinthe était une ville qui poussait les limites de ce qui était moralement acceptable. 1-5: cf. Le séjour de Dans l'église de Corinthe il y avait des graves disputes entre certains chrétiens. Elle est suivie par la Deuxième épître aux Corinthiens. Phoebé n'était certes pas la seule femme influente dans l'Église. Située au nord du Péloponnèse, elle connaît une grande prospérité grâce au commerce rendu possible par la présence de deux ports situés de chaque côté de l'isthme de Corinthe (l'un en mer Ionienne, l'autre en mer Égée). Elle est envoyée par l'apôtre Paul à l'Église de Corinthe. 18, v. 1-17, l'apôtre Paul est le fondateur de l'église de Corinthe. Corinthe ressemblait à une fourmilière grouillante, à une ruche bourdonnante de commerçants venus de tous les coins de la terre, désireux de faire fortune. Corinthe était une ville cosmopolite et commerçante, connue dans l’Antiquité pour sa prospérité économique et pour sa puissance politique. chapitre v. — ÉphÈse et alexandrie, l'Église naissante et le monde oriental (68-100). « Splendeur de toute la Grèce », ainsi la définissait Cicéron. Cependant, même les dons les plus brillants n'ont aucune valeur sans la charité (13,1-3) que Paul caractérise ensuite (13,4-7) avant d'affirmer qu'elle est éternelle, comme la foi et l'espérance (13,8-13). et moi, d’Apollos! Quand il arriva à Corinthe, au début de l'année 51, il était seul, craintif et sans moyens (1 Co 2,3). Paul la nomme Prisca, alors que Luc utilise le nom de Priscille. Il a probablement connu sa femme à Rome. 1,11 ; 16,17 ; 7,1) : on lui demandait son critère sur des questions pratiques et l’on ne manquait pas de l’informer sur l’état de la communauté qui était sa fierté et sa joie (cf. Et ce n'est ni la sagesse, ni l'intelligence qui unissent les chrétiens mais la Foi en un Christ crucifié (1,17-31). Les idoles n'étant rien, les chrétiens peuvent consommer les viandes qui leur sont sacrifiées. Pour illustrer cette diversité, Paul prend l'exemple du corps humain qui est un organisme unique composé de divers membres et qui est conduit par une seule volonté (12,8-31). Il ajoute que pour avoir part à l'évangile, il faut s'entraîner durement, tel un athlète voulant remporter la victoire (9,24-27). L’évolution de la situation à Corinthe. Enfin, Paul rappelle la communion qui existe entre les chrétiens grâce à l'eucharistie (10,15-18); communion exclusive à la participation à toute idolâtrie (10,19-22). selon les recommandations des projets correspondants. Quatre fois sur six, elle est nommée en premier, ce qui est un indice de son importance. Certains contestant son autorité, Paul justifie son ministère et sa conduite. Paul leur demande, en tant que chrétiens, d'être au mieux désintéressés ou de faire arbitrer leur différend par les Saints de leur assemblée (6,1-11). Après avoir quitté l'église qu'il vient de fonder, il apprend qu'il y a des problèmes dans la communauté. Corinthe est une ville grecque importante qui compte à cette époque-là environ 36 000 habitants. Paul avait prêché l’Évangile à Corinthe pendant près de deux ans (voir Actes 18:1-18) et y avait organisé une branche de l’Église (voir le Guide des Écritures, « Épîtres de Paul »). aussi Ac 19,22 et 2 Tm 4,20). — antioche, le premier contact de l'Église naissante avec le monde grÉco-romain (40-62). Avec force, Paul reprend, corrige, exhorte, et avec clarté et largeur d’esprit il donne ses avis, tranquillise les consciences, enseigne tel ou tel point de doctrine : sur le mariage et la virginité, sur le bon usage des charismes dans les assemblées, sur les rapports avec les païens, sur la résurrection du Christ et la résurrection des corps à la fin des temps. Chaque sabbat il se rend à la synagogue où il fait part aux Juifs et aux Grecs de sa rencontre personnelle avec Jésus-Christ qui est le Messie. 1 Ti 1:19, 20. L’Église de Corinthe traverse une crise au moment où Paul lui écrit. Cependant il y avait plus grave. « Tandis que les Juifs demandent des signes et les Grecs sont en quête de sagesse, nous prêchons, nous, un Christ crucifié, scandale pour le Juifs et folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés, Juifs, comme Grecs, c’est le Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1 Co, 1, 22-24). Elle est envoyée par l'apôtre Paul à l'Église de Corinthe. En conclusion de sa lettre, Paul demande l'organisation d'une collecte pour l'Église de Jérusalem (16,1-4). Une bonne partie des Juifs ne supportent pas cette vision des choses et le font savoir durement à l'apôtre, tandis que plusieurs personnes, et parmi elles quelques Juifs, croient à ce message de la Bonne Nouvelle et se font baptiser. Il s’agit de fragments « pré-pauliniens », faisant partie de ces recueils – logia, source Q, le « livret de la passion », etc, dont l’existence est pour les spécialistes contemporains plus qu’une hypothèse – qui fourniront le canevas des rédactions évangéliques. L’église de Corinthe a certainement eu sa part de pratiques douteuses, mais baptiser au nom des morts semble étrange, même pour eux. © Prelatura del Opus Dei, Fundación Studium, Scriptor, La Société Sacerdotale de la Sainte Croix, Quelques traits de l'esprit de l'Opus Dei, Des prêtres pour rendre le Christ présent parmi nous, eBook - "Avec un cœur de père". C’est comme s’il disait à cette communauté qu’il était obligé à laisser un peu à elle-même : pensez au Christ, ayez présent à l’esprit son exemple et son amour pour nous, soyez unis à lui et vous trouverez une réponse à vos inquiétudes et une orientation pour vos vies. Sur place, il rencontre un Juif du nom d'Aquila et sa femme Priscille. Des chrétiens de Corinthe niaient la résurrection du Christ. Il arrive d'Athènes où il a eu l'occasion de débattre avec les philosophes grecs à l'Aréopage (Actes des Apôtres, ch. Enseignement apporté par Jonathan Wedel (13 septembre 2009) Nous commençons notre série dans le premier épître de Paul au Corinthiens avec un peu d'histoire et d'archéologie. La seconde lettre aux Corinthiens C’est l’un des grands mérites de saint Paul que d’avoir soutenu la foi en le rôle unique du Christ, l’empêchant de se diluer dans un vague humanisme. Plus tard, lorsqu’il prêche à Éphèse pendant son troisième voyage missionnaire, il reçoit des messages des membres de l’Église de Corinthe. Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! La réputation de Corinthe était telle que le qualificatif de « fille corinthienne » était synonyme de prostituée, et l’on avait forgé un verbe : « corinthiser », pour désigner ce genre de pratiques. 5 On entend dire partout qu’il y a de l’immoralité parmi vous, et une immoralité telle qu’il ne s’en rencontre même pas chez les païens: l’un de vous vit avec la deuxième femme de son père []! Il maintenait en effet des contacts suivis avec Corinthe (cf. La correspondance que saint Paul entretint avec l’Église de Corinthe nous offre un témoignage inestimable sur la difficile éclosion de la semence chrétienne au milieu du monde païen. Paul y fait référence de manière désinvolte, nous laissant dans le noir, incertains de ce qui se passait à Corinthe. — rome, l'Église naissante et le monde grÉco-romain (42-70). Aquilas était originaire de la région du Pont, près de la Mer Noire. Cependant, malgré la diversité des sujets traités, elle garde une profonde unité. Paul se compare cependant à … Il dit aussi de Phoebé : « Elle est venue en aide à beaucoup» (Romains 16 : 1-2) ; ce terme la désigne comme celle qui supervisait vraisemblablement l'église qui se réunissait peut-être dans sa maison. Cependant la plupart des conversions se produisirent dans les couches les plus humbles de la société (1 Co 1,26). La Christ n’est pas un sage, mais le Fils de Dieu ; le christianisme n’est pas une philosophie, ni une pensée morale si élevée soit elle, mais la foi à une personne, le Christ ; et c’est l’union au le Christ qui sauve et non pas la spéculation intellectuelle. et moi, de Céphas! C’est dans ces conditions qu’il commença son apostolat dont les fruits ne tardèrent pas à venir : plusieurs corinthiens, dont quelques uns de la haute classe, comme Eraste le trésorier de la ville, se convertirent au christianisme. Divisions dans l’Église de Corinthe V. 1-9: cf. La situation sur le plan moral ne s’était pas améliorée et avait même empiré. Et le miracle se produisit : le visage du Christ humilié et crucifié commença à irradier sa lumière « car, ce qu’il y a de plus faible dans le monde voilà ce que Dieu a choisi pour confondre la force » (1 Co 1,27). Le Nouveau Testament recense deux lettres écrites par Paul à l'église de Corinthe. Le problème n'était pas seulement qu'il y avait des disputes, mais aussi que la façon de régler les comptes dans l'église était mauvaise. 1 Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. Un autre désordre existait dans l'église de Corinthe, des chrétiens étaient en procès devant les tribunaux civils. Ceci reflétait la préoccupation de l’apôtre. Dans l’Église de Corinthe il y avait du désordre car il y avait des rivalités, par exemple : “Car, mes frères, j’ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu’il y a des disputes au milieu de vous. La Providence le mit sur le chemin d’un couple de fabricants de tentes, Aquila et Priscille, peut-être déjà chrétiens, qui venaient de quitter Rome à cause d’un édit de Claude qui en expulsait tout les Juifs. 1,2 ; 9,2), mais qui lui procurait aussi tant de soucis et lui causait tant de souffrances. Tel un levain, ce péché risquait de s'étendre à tous. Le verset 34 du chapitre 14 était fréquemment cité afin de justifier l'interdiction de la voix de femmes dans les chants liturgiques[1] : « Que vos femmes se taisent dans les assemblées. Il exhorte l’église de Corinthe à se souvenir de leur exemple afin d’éviter la convoitise et l’immoralité sexuelle (versets 6-8), ainsi que de tenter le Seigneur et de murmurer (versets 9-10) Voir aussi Nombres 11.4, 34, 25.1-9, Exode 16.1, 17.2, 7. La plupart des membres de l’église de Corinthe sont d’origine païenne, mais Paul ne les considère plus comme tels, maintenant qu’ils ont répondu à l’appel de Dieu en Jésus-Christ. Le transit de marchandises par ses ports est à l'origine de sa puissance économique. On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’ L'origine de l'Église: Paul fonde l'Église de Corinthe lors de son second voyage missionnaire, entre 50 & 52 ap. ». Dans une culture donnée, à une époque donnée, les pratiques vestimentaires constituent une sorte de langage, et même un discours, qui parle de classes sociales, de personnalité, de relations avec les autres, etc. De même, les chrétiens doivent prendre garde de ne pas chuter; sachant que Dieu ne permet pas que les tentations soient au-delà de nos forces (10,11-14). C'est le début de l'église de Corinthe. Bien qu’il soit « un vase d’agile », l’apôtre doit refléter le Christ, être la « bonne odeur du Christ » (2,14-15). Paul fait aussi allusion à une autre lettre qu’il a envoyée et qui a été perdue, la « lettre écrite parmi bien des larmes » (2,4). On peut l’imaginer s’aventurant dans les ruelles du port, frappant à une porte, se présentant dans un atelier pour demander du travail. Mais que communiquaient le voile et plus générale… Puis il aborde la diversité des dons spirituels reçus pour le bien commun (12,1-7). Objectif : L’église de Corinthe a été fondée en 52 ap. Standard / par eglise.agen / 1 octobre 2017 / Un commentaire « Que la paix instaurée par le Christ gouverne vos décisions. C'était quelqu'un qui retroussait les … — le premier contact de l'Église naissante avec les peuples barbares. Les Actes des Apôtres (18,1-17) racontent les différentes péripéties de cette période de la vie de saint Paul, qui dura un peu plus d’un an et demi. 2.2. L'Église orthodoxe de Grèce (1) étant une Église nationale, peu perçoivent la division de l'Église universelle comme un problème et une blessure dans le Corps du Christ. Elle contient, en effet, deux apologies (2–7 et 10–13) qui semblent refléter deux moments différents d’un même contexte, séparées par deux billets destinés à accréditer les personnes chargées de la collecte pour l’Église de Jérusalem (8–9). Fondation de l’Église La première visite de Paul à Corinthe eut lieu au cours de son deuxième voyage missionnaire, après son apparent échec à Athènes, sans doute vers l’automne de l’an 50 de notre ère ou peut-être un an ou deux plus tard (les dates ne peuvent être citées qu’avec approximation). Pour la première fois le christianisme était confronté à la tentation d’un « rationalisme » qui le vide de sa dimension transcendante. N.B. Il annonce ensuite sa visite prochaine et son voyage à Éphèse (16,5-9) puis leur recommande plusieurs frères (16,10-19) avant de leur adresser ses salutations (16,20-24). Comme nous l'avons vu (cf chapitre 5), Paul avait dû quitter précipitamment Thessalonique et il était arrivé à Corinthe portant dans son cœur l’inquiétude pour la jeune communauté qu’il avait fondée. Et cela non pas parce qu'il était un des premiers chrétiens de la région ou parce qu'il avait une position importante dans la vie, mais parce qu'il servait l'église. L’union incestueuse de cet homme avec sa belle-mère, qui est probablement la seconde femme de … Puisqu’il était du même métier qu’eux, il trouva du travail dans leur atelier. Du fait que l’Église est présentée dans son dynamisme vital, la lettre est peut-être la plus riche de l’épistolaire paulinien en thèmes doctrinaux et disciplinaires. 3.1 Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.. 3.2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. Cependant, si cela en choque certains, il est préférable de s'en abstenir. La correspondance que saint Paul entretint avec l’Église de Corinthe nous offre un témoignage inestimable sur la difficile éclosion de la semence chrétienne au milieu du monde païen. Elle est surtout une admirable réflexion sur le ministère ecclésial. Des divisions et des tendances s’étaient formées : on se réclamait qui de Paul, qui de Pierre, qui d’Apollos, un judéo-chrétien d’Alexandrie, versé dans les Écritures, dont la prédication avait été très utile à la communauté. Entre temps, le souci des différentes églises le travaillait. Cela lui conférait une position d'honneur dans l'église. La vie culturelle et religieuse est en effervescence. 1 Co 1:11-15; 4:1-6. La dernière modification de cette page a été faite le 10 juillet 2020 à 14:49. Il est possible que des nouvelles lui soient parvenues du nord de l’Anatolie, où la foi des communautés qu’il avait fondées quelques années auparavant vacillait dangereusement [1]. Paul expose ensuite la nature du corps spirituel qui ressuscitera (15,35-50) et les modalités de la résurrection (15, 51-58). Il laissa la congrégation de Corinthe aux mains d’anciens locaux, comme il avait coutume de le faire (Actes 14:23). 1 Après cela, Paul partit d’Athènes, et se rendit à Corinthe.. 2 Il y trouva un Juif nommé Aquilas, originaire du Pont, récemment arrivé d’Italie avec sa femme Priscille, parce que Claude avait ordonné à tous les Juifs de sortir de Rome. Mais, loin de se laisser abattre par les difficultés, il eut l’audace de prêcher le « scandale de la croix » et « la folie de son message » (1 Co1,21) dans cette ville pleine de misères et de faiblesses. Il n'est pas sûr qu'elle ait été écrite en une fois. Elle devint lun des personnages féminins l… Dans les années qui suivirent, l’Église de Corinthe connut divers problèmes et l’on commença à se poser des questions. Il semble que, par la suite, Stéphanus est devenu un responsable de l'église de Corinthe. Les 12 parties sont au format Adobe Acrobat., à télécharger. Il recommande particulièrement, après des paroles en langues, que lesdites paroles soient interprétées. On le voit, dès le début de son histoire, l’Église s’est trouvée confrontée à ce qui constitue pour elle le danger le plus insidieux : la corruption de l’intérieur et en particulier la perte de droiture de ses pasteurs. Il donne la vie aux gens, c’est pourquoi Paul dit à l’Église de Corinthe : « Vous êtes le champ de Dieu » (v. 9). Comme souvent, les motifs sous-jacents à une crise sont multiples : Dans 1 Co 4.8, Paul cherche à corriger une conception erronée qui avait cours à Corinthe, conception selon laquelle certains pensaient être … Les chrétiens de Corinthe ont attiré la désapprobation de l'apôtre Paul. Contestant la légitimité apostolique de Paul et l’accusant de faiblesse et d’opportunisme, ils se présentaient comme personnages exceptionnels, capables de répondre à l’attente « miracoliste » répandue dans l’ambiance grecque : ils exhibaient des manifestation extatiques et se vantaient de soi-disant révélations et miracles (3,7-10 ; 12,1.7.12). J.-C., à l’occasion de la visite de Paul dans la ville au cours de son deuxième voyage missionnaire, qui a duré un an et demi, première occasion pour et marque la première fois où l’Apôtre a pu demeurer au même endroit aussi … 1 Corinthiens 5 La Bible du Semeur (BDS) Problèmes moraux dans l’Église Un cas d’inceste. Paul mesura aussitôt la gravité de la situation : au delà des disquisitions futiles, c’était l’essence de la foi chrétienne qui était menacée. Car, les chapitres 5 et 6 forment un tout qui met en relief la nécessité et la dignité de la discipline dans l'Église. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) Après des salutations et des actions de grâces à l'église de Corinthe (1,1-9) Paul l'exhorte à ne pas se diviser au sujet de ses maîtres spirituels car elle n'a qu'un Seigneur, le Christ (1,10-16). A cette fin, il leur a envoyé Timothée et il leur annonce qu'il viendra bientôt les visiter pour les enseigner (4,14-21). Par delà le caractère dramatique des tensions, dans cette lettre se dessine, impressionnante de grandeur, l’âme passionnée de l’Apôtre : Paul y apparaît à la fois mystique et homme d’action, théologien et missionnaire, fondateur et organisateur. Dans ce texte on sent vibrer toute son âme, son amour pour le Christ, son inquiétude, mais aussi sa profonde vision du mystère chrétien. Au temps de saint Paul, cependant, il n’y avait plus qu’un petit temple. La « sagesse » humaine, prétentieuse et suffisante, s’était fermée à l'annonce du Christ. Avec le commerce les richesses affluaient et, avec la prospérité, la corruption et le vice. Aussi, vers la fin de l’année 52, accompagné par Aquila et Priscille, il embarqua pour Éphèse, qui sera le centre de son activité missionnaire en Asie, afin de visiter les communautés de la Syrie, de la Galatie et de la Frigie. Paul n’hésite pas à qualifier ces faux apôtres d’« ouvriers perfides, ministres de Satan (…) se déguisant, comme Satan, en anges de lumière » (11,13). Ce qui atteste l’authenticité de sa mission, ce ne sont pas les miracles et les révélations, mais la force du Christ qui se manifeste dans sa faiblesse (12,9-10). 1 Corinthiens 3. Il entreprend alors de leur écrire. Paul leur demande donc d'exclure son auteur (5). Il est difficile d'aborder 1 Corinthiens 6 sans jeter un coup d'oeil sur le chapitre précédent. Selon les Actes des Apôtres, ch. Cette abondance d’échanges épistolaires témoigne de son inquiétude et de la gravité des problèmes qui s’étaient présentés. 2. Paul en effet jette une même lumière sur tous les problèmes et toutes les questions : ce qu’il a toujours présent, ce qu’il recommande avec vibration, est la koïnonia (1,9), c’est-à-dire la communion avec le Christ – avec le Christ dans sa gloire – non seulement à la fin des temps, mais dans la réalité présente. Après avoir exposé les droits que lui donne son apostolat (9,1-14), Paul déclare y renoncer car sa récompense c'est l'annonce gratuite de l'évangile (9,15-23). Ils travaillent ensemble car Priscille et Aquila sont également fabricants de tentes. Il souligne, en fin, la beauté de la virginité pour Dieu (7,34-40).