les ambitions des diadoques --> évoquer davantage Léonnat[os], en tout cas c'est jamais facile de résumer des problèmes matrimoniaux, beau travail ;-) l'échec de Perdiccas en Egypte. La guerre des Diadoques. Mais tout n'est pas encore joué: une sanglante guerre entre Séleucos et Lysimaque, 281 conduit à la mort de ce dernier et au démembrement de son empire. Du mot grec diadochos signifiant héritier, successeur. troisième guerre des Diadoques Batailles Guerres des Diadoques Hellespont Orcynia Crétopolis Paraitacène Gabiène Gaza Guerre babylonienne Salamine de Chypre Rhodes Ipsos Couroupédion Coordonnées 38° 57′ 00″ nord, 30° 59′ 24″ est modifier La bataille d'Ipsos se déroule en Phrygie (Turquie actuelle) en 301 av. Les guerres des diadoques sont les conflits qui interviennent pour le partage de l'empire d'Alexandre le Grand entre ses successeurs (ou diadoques… Alliances et retournements se sont succédé pour qu'en fin de compte l'empire qu'ils avaient conquis ensemble soit fracturé. On désigne ainsi les compagnons d'Alexandre qui, après sa mort en ~ 323, se sont partagé ses conquêtes, et plus particulièrement ceux qui sont parvenus à créer de grands États qui n'ont pas tous survécu à leurs fondateurs. J.-C., il perd la satrapie de Lydie aux dépens de Cleitos le Blanc. J.-C., dans le contexte des guerres des Diadoques, Antigone le Borgne, maître de l'Asie Mineure, à Séleucos, satrape de Babylonie.Elle se conclut par la victoire de ce dernier, mettant un point final aux tentatives de restauration de l'empire d'Alexandre le Grand, résultat confirmé par la bataille d'Ipsos en 301. Ce sont ses ambitions, ses tentatives, ses expéditions qui déterminent fortement les réactions des autres diadoques. Pendant la première guerre des Diadoques, Cleitos commande la flotte de Perdiccas, avant l'invasion de l'Égypte par ce dernier, et collabore avec Alcétas, le frère de Perdiccas [7]. J.-C. et s'inscrit dans la troisième guerre des Diadoques . La guerre lamiaque ou guerre hellénique est un conflit qui se déclenche en Grèce après la mort d'Alexandre le Grand en juin 323 av. Durant la guerre des Diadoques. J.-C. Il oppose des cités grecques révoltées, parmi lesquelles Athènes, aux Macédoniens dirigés par Antipater.Ces cités tentent de s'émanciper de la tutelle macédonienne et de lutter pour la « liberté des Grecs ». J.-C.), qui marque la fin des guerres des diadoques, est celui de Démétrios, le fils d'Antigone. Et ils ont duré ! Le personnage central de la période qui sépare la bataille d'Ipsos de celle de Couropédion (281 av. Séleucos ne survit guère pour profiter de sa victoire: il est assassinné par l'un des nombreux prétendants au trône de Macédoine. Ménandre prend part à la première guerre des Diadoques en s'engageant auprès d'Antigone le Borgne, à qui il fait part des ambitions de Perdiccas qui entend épouser Cléopâtre, la sœur d'Alexandre. Pendant plus de vingt ans, les principaux généraux d'Alexandre – ses diadoques – ont combattu pour chacun en garder sous sa coupe le plus grand territoire possible. À l'issue des accords de Triparadisos en 321 av. Répartition de l'empire d'Alexandre le Grand. Seconde Guerre du Diadoques (319-315 BC) Bientôt, cependant, la guerre éclata à nouveau, après la mort d'Antipater en 319 avant JC En mettant de côté son propre fils, Cassandre, Antipater avait déclaré Polyperchon Son successeur comme régent. Teutamos prend part à la guerre des diadoques du côté d'Eumène de Cardia tout en manifestant à chaque occasion une réticence à suivre les ordres du « stratège d'Asie ». Il participe à la bataille de Paraitacène ( 317 av. La guerre babylonienne oppose entre 311-309 av. Mais il se rallie à Antipater et à Cratère. Une guerre civile éclate bientôt en Macédoine et en Grèce entre Polyperchon et Cassandre, ce dernier soutenu par Ptolémée et Antigonus. La plupart sont des nobles macédoniens, quelques-uns d'origine grecque. Il conviendrait aussi dans l'intro sur la "1ère guerre des diadoques" de montrer l'importance du détournement du corps d'Alexandre par Ptolémée.