Stations de m nécessaire]. « La Tchéquie va demander un statut d’observateur », 2017 dans Radio Praha : https://bit.ly/2W7lqNe. L'Espagne, l'Italie et la France sont les pays de la zone euro les plus touchés par la récession cette année, selon les dernières projections de l'exécutif européen communiquées jeudi. la totalité des critères d’adhésion ni participe au MCE II, bien que plusieurs s’en rapprochent. La Tchéquie est de fait le pays qui a fixé le plus grand nombre de dates butoirs pour rejoindre la zone euro : 2010, 2012, 2015, 2017 et 2019 48. Ce serait finalement Chypre qui devrait être le prochain pays de la zone euro à demander une aide financière auprès des instances européennes. 41 « La Roumanie, 20e pays à adopter l’euro ? Mais il faut rappeler à l’Allemagne qu’elle a beaucoup à perdre en cas de disparition de l’euro, notamment en ce qui concerne son épargne investie dans d’autres pays … « Pologne : le FMI prévoit la croissance », 2010 dans Le Figaro : https://bit.ly/2TKJ0Cz. L'Islande a toutefois des problèmes avec les critères de convergence. » dans, « La Roumanie se voit adopter l’euro dans cinq ans » dans, « La Roumanie veut adopter l’euro d’ici 2024 » dans, « La Tchéquie va demander un statut d’observateur » dans, « La Tchéquie satisfait deux critères pour l’adoption de l’euro » dans, Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Cliquez pour partager sur Telegram(ouvre dans une nouvelle fenêtre). 9. Elle est responsable de la valeur de la monnaie polonaise 26 ». rejoindre la zone euro à l’horizon 2020 sont bien loin. « Tous les sept pays sont d'accord sur le fait qu'un changement juridique de la zone euro pourrait modifier les conditions de leurs traités d'adhésion », qui les « forceraient à organiser de nouveaux référendums » sur l'adoption de l'euro, selon une source diplomatique, proche de l'AFP[12]. Frankel et Rose soutenaient que l’afflux de capitaux par les investisseurs institutionnels vers les pays à taux d’intérêts élevé, c’est-à-dire des pays aisés aux moins aisés, allait générer davantage de croissance économique de ces derniers 10. Cependant, la Nouvelle-Calédonie n'a pas encore pris sa décision. D’après certaines sources, le 60% des sondés serait contre l’adoption de l’euro alors que seulement 21% se montrerait favorable (nombre en déclin permanent depuis 2007)29. », 2017 dans, « La Roumanie se voit adopter l’euro dans cinq ans », 2017 dans. Le pays a obtenu une option de retrait afin de ne pas rejoindre la zone euro qui ne pourrait être levée que sur sa demande. La BCE et la Commission européenne produisent des rapports tous les deux ans en analysant les conditions économiques et autres des États membres de l'UE hors de la zone euro, pour connaître leur aptitude à rejoindre la zone. En mai 2007, la Commission européenne fait la même recommandation pour Chypre et Malte, qui adoptent l'euro le 1er janvier 2008. Cependant, en décembre 2011, le ministre des Affaires étrangères polonais Radosław Sikorski déclare que la Pologne pourrait rejoindre la zone euro avant 2016 si et seulement si « la zone euro était réformée et bénéfique à la Pologne ». Cette dichotomie a été clairement présente dans les discours des deux chefs du gouvernement. Tout cela facilite d’ailleurs la comparaison des prix et les achats transfrontaliers, « ce qui stimule à la fois la concurrence et contribue à maintenir des prix bas (…) pour les consommateurs européens ». Les micro-États européens non-membres de l'Union européenne qui ont signé des accords monétaires avec celle-ci ne sont autorisés qu'à utiliser l'euro et à frapper un nombre limité de pièces de monnaie, ils ne sont donc pas soumis aux critères de convergence car ils ne participent nullement aux décisions de la BCE concernant l'euro. utilisation des données. La Commission européenne agit de même pour la Slovaquie, qui rejoint la zone le 1er janvier 2009. 49 « République tchèque » dans Toute l’Europe : https://www.touteleurope.eu/pays/republique-tcheque.html. Enfin, surtout parmi les pays baltes. Nous pouvons ce faisant affirmer que la convergence nominale en Tchéquie est au moins considérable, sinon presque complète. Shekhar Aiyar, John Bluedorn et Romain Duval. 1 Les 4 micro-États non-membres de l’Union européenne (Monaco, Saint-Marin, Vatican et Andorre) qui ont signé des accords monétaires avec celle-ci ne sont autorisés qu’à utiliser l’euro et à frapper un nombre limité de pièces de monnaie, ils ne sont donc pas soumis aux critères de convergence car ils ne participent nullement aux décisions de la BCE concernant l’euro et ne peuvent de ce fait être considérés comme membres de la zone euro. « Articles 227 et 235 de la Constitution polonaise » dans Digithèque MJP : http://mjp.univ-perp.fr/constit/pl1997.htm. « République tchèque », 2019 dans Toute l’Europe : https://www.touteleurope.eu/pays/republique-tcheque.html. Tweeter. Certitudes et interrogations » dans, JOVANOVIĆ, Miroslav et Jelena DAMNJANOVIĆ, 2014. Le taux d’inflation ne peut pas dépasser de plus de 1,5 % celui des 3 États membres présentant les meilleurs résultats. Météo en temps réel. Lagarde (FMI) : "La zone euro n'est pas assez préparée pour la prochaine crise" Par La Provence avec AFP . La Slovénie pourrait être, après Chypre, le prochain maillon faible de la zone euro. Le ministre des Affaires étrangères roumain expliquait ainsi en 2017 que son pays était prêt pour adopter la monnaie commune « d’ici à 5 ans »41. (Easybourse.com) Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, les yeux étaient rivés sur l'Espagne, et dans une moindre mesure sur l'Italie. C'est le même taux que le taux central du litas dans le mécanisme de change de l'UE, auquel la Lituanie a adhéré en 2014. 21 « La Croatie veut entrer dans la zone euro dans 7 à 8 ans » dans Le Figaro : https://bit.ly/2F2u4Wk. La Bosnie-et-Herzégovine a choisi de garantir le taux de change de son mark par rapport à l'euro, ce qu'a également fait la Macédoine du Nord avec son denar[24]. 19 « La Croatie veut rejoindre la zone euro “dès que possible“ » dans Le Monde : https://lemde.fr/2TLbewn. Il semble fondamental de progresser à une vitesse appropriée pour ne pas répéter les erreurs du passé (développement de divergences économiques et structurelles entre les membres de la zone, crise de la dette souveraine, ajustements sans précédents en Grèce, mesures d’austérité dans les pays du Sud et dévaluations internes, etc.). À l'inverse du Royaume-Uni et du Danemark, aucune exemption ne leur a été accordée. La dernière modification de cette page a été faite le 15 novembre 2020 à 21:21. Certains d’entre nous le voient d’un bon œil, d’autres pas. Center For Russia and Eastern Europe Research, Zone euro : les enjeux des pays non membres, https://eur-lex.europa.eu/summary/glossary/convergence_criteria.html, https://www.bbc.com/news/av/business-14827834/merkel-if-the-euro-fails-europe-fails, https://ec.europa.eu/info/business-economy-euro/euro-area/euro/eu-countries-and-euro/sweden-and-euro_en#adoptionoftheeuro, https://fr.talkingofmoney.com/why-these-european-countries-don-t-use-euro, http://mjp.univ-perp.fr/constit/pl1997.htm, https://www.touteleurope.eu/pays/republique-tcheque.html, https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:12012E/TXT&from=FR, file:///C:/Users/User/Downloads/economic_and_monetary_union_and_the_euro_fr.pdf, https://www.touteleurope.eu/actualite/la-monnaie-unique-probleme-ou-solution-de-la-zone-euro.html, https://lvsl.fr/la-gouvernance-de-la-zone-euro-creuse-ecarts-de-richesses, https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/09/la-zone-euro-a-une-gouvernance-insoutenable_5312191_3232.html, https://www.ouest-france.fr/europe/bulgarie/la-bulgarie-veut-adopter-l-euro-et-se-declare-prete-5724282, Celui qui construit le mur en devient ensuite le prisonnier*. Pour la Hongrie, c’est la démocratie « illibérale », prônée par Viktor Orban depuis 2014, qui légitime la dictature de la majorité, même lorsqu’elle va à l’encontre des valeurs universalistes ou droits constitutionnels. Le prochain pays dont nous devons absolument faire mention est la Pologne, qui est la plus grande économie de l’Europe centrale et le seul pays de l’UE à ne pas avoir connu de récession lors de la crise économique 24 . « Euro et République tchèque » dans Wikipédia : https://bit.ly/2TWcvkb. Tenant compte de tout cela, il s’avère hautement improbable que la Hongrie remplisse les critères nominaux et juridiques prochainement d’autant plus qu’ils devraient aller de pair avec des vastes réformes économiques et structurelles pour satisfaire les élites politiques de deux côtés. Nonobstant, le revers de la médaille est constitué ironiquement par ses règles-ci car nous considérons qu’elles vont, en fin de compte, à l’encontre de l’objectif initial de l’UME. Les pays de la zone euro adressent une recommandation au Conseil de l'UE sur la question de savoir si un pays donné est prêt à adopter l'euro. Bulgarie; Croatie; Tchéquie; Hongrie; Pologne; Roumanie; Suède « L’Europe pour la paix. Ce paradoxe démontre aussi que la quasi-satisfaction des critères élaborés lors du traité de Maastricht ainsi que les critères de convergence supplémentaires n’entraîne pas nécessairement une économie saine. De facto, le régime de ces territoires est proche de celui que l'Andorre avait vis-à-vis de l'euro avant la signature d'accord avec l'Union européenne le 30 juin 2011. 5 Pourquoi ces pays européens n’utilisent pas l’euro : https://fr.talkingofmoney.com/why-these-european-countries-don-t-use-euro. Elle s’avère, toutefois, hypocrite lorsqu’il s’agit de partager la même monnaie dans un bloc non-fédéral, soumis pourtant à la gouvernance inopérante de la BCE, où il existe un croissant écart de richesse ainsi qu’un contexte national notablement distinct entre les États membres. 26 « Article 227 de la Constitution polonaise » dans Digithèque MJP : http://mjp.univ-perp.fr/mjp.htm. Checknews. Ensuite, une deuxième grille d’analyse concernant les enjeux de l’euro du point de vue des États qui ne font pas partie de cette zone paraît indispensable pour avoir une vision complète. D’ailleurs, 4 dates butoirs (mais non-contraignantes) avaient été déjà marquées en Roumanie pour le passage à l’euro : 2012, 2019 et 2022, d’abord, et 2024/2026, ensuite 40. Cependant, des facteurs tels qu'une forte inflation, un taux de change irréaliste[évasif] contre l'euro et la faible productivité du pays sont affectés négativement par ce système. Crise de la zone euro: L'Espagne est-elle le prochain pays sur la liste? Elle a un taux moyen d’inflation de 2,2% (contre 1,9% de référence) et ne participe pas au MCE II (aucune date n’est prévue pour commencer cette démarche et le débat sur l’adoption de l’euro est repoussé à 2020), mais c’est surtout le déficit des administrations publiques qui pose problème depuis 2007 car la Hongrie n’a pas réussi à le ramener au-dessous de la valeur de référence et sa dette publique actuelle comporte de fait le 73,3% du PIB 37. Cependant, les investissements qui ont eu lieu dans les pays déficitaires furent de nature « improductive », à savoir spéculative sur le marché immobilier et financier (voir le cas de l’Espagne où les prix de l’immobilier, comme il a été avancé lors du coloque, ont augmenté de 300% entre 1985 et 2010 alors qu’aucune hausse ne s’est produite en Allemagne pour la même période). La politique de l’élargissement de la zone euro est parmi celles qui ont connu, initialement, le plus de succès quant au projet européen, à l’instar de la politique de l’élargissement de l’Union, la politique agricole commune (PAC), le marché unique ou l’espace Schengen. « Rapport relatif à une proposition invitant le Conseil à constater, conformément à l’article 7, paragraphe 1, du traité sur l’Union européenne, l’existence d’un risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs sur lesquelles l’Union est fondée », 2018 dans Parlement européen : https://bit.ly/2ObDuTx. Nonobstant, en ce qui concerne les critères de convergence, la Croatie a réalisé des progrès énormes et le seul défi qui lui reste à surmonter, outre la participation au MCE II, est la dette publique (73,7%), qui n’est toutefois plus considérée comme « excessive » depuis 2018 car elle ne s’éloigne autant de la moyenne de la zone euro et a beaucoup diminué au cours de la décennie précédente 22. De même, si la monnaie commune est aujourd’hui remise en cause par les élites de l’UE malgré des circonstances historiques véritablement traumatisantes comme la Grande Dépression, l’hyperinflation allemande, la Seconde Guerre mondiale ou la rivalité franco-allemande (rappelées lors du coloque par Ivo Maes, conseiller senior à la Banque Nationale de Belgique) qui ont tous justifié sa création et légitiment en principe ce projet, c’est parce que l’euro n’a pas été à la hauteur des expectatives de l’ensemble des citoyens communautaires. 31 « La Pologne préfère son zloty à l’euro » dans BFM Business : https://bit.ly/2TaP5Df. Pourquoi ces pays européens n’utilisent pas l’euro : Miroslav N. Jovanović dans “Journal of Economic Integration”: Rapport de la BCE sur la convergence, mai 2018 : « Bulgarie: un pays pauvre à la tête de l’Europe » dans, « La Bulgarie veut adopter l’euro et se déclare prête » dans, « La Croatie veut rejoindre la zone euro “dès que possible“ » dans, « La Croatie veut entrer dans la zone euro dans 7 à 8 ans » dans, « Pologne : le FMI prévoit la croissance » dans, « Article 227 de la Constitution polonaise » dans, « Article 235 de la Constitution polonaise » dans, « La Pologne, pays réfractaire à l’adoption de la monnaie européenne » dans, « La Pologne préfère son zloty à l’euro » dans, « La Pologne devrait entrer dans la zone euro, mais pas pour le moment » dans. 46 Flash Eurobarometer 465: https://bit.ly/2Hne3hc. Le premier rapport incluant les dix nouveaux membres fut publié en octobre 2004. Perçue à l’origine comme la meilleure stratégie pour résorber les écarts de développement entre les pays européens, elle n’a pas été appliquée de la manière prévue par ses économistes précurseurs. Un obstacle supplémentaire pour l’État roumain concerne le manque de durabilité des indicateurs macroéconomiques. Or, il n’est pas sans intérêt de remarquer que « The potency of a currency is epitomised in economic growth, reformed production structure, increased productivity and continuous adjustment to economic challenges and opportunities (…) The “real” economic situation of a country is more important than its macro indicators » 14. L’extension de cette synthèse ne permet pas, malheureusement, d’aborder la totalité des enjeux spécifiques à chacun de ces États post socialistes, mais nous allons approfondir sur deux aspects que nous jugeons pertinents : l’état de préparation pour compléter la troisième, et dernière, étape dans l’intégration de l’UME, d’un côté, et la vision de la zone euro sous le prisme de ces États, d’un autre. CREER is looking for contributors to report the news of one or more countries in our area of specialization. Le gouvernement suédois a donc mis en place une sorte d'échappatoire informel pour ne pas rejoindre la zone euro. Carte des pays membres de la zone euro En dehors des 19 pays membres de la zone euro, 175 millions de personnes utilisent l'euro à travers le monde. Fin 2010, un débat fit surface sur le fait que la Tchéquie pourrait négocier un opting-out pour ne pas rejoindre la zone euro. « Convergence criteria » dans EUR-Lex : https://eur-lex.europa.eu/summary/glossary/convergence_criteria.html. Chypre pourrait très probablement être amenée à réclamer un soutien financier aux responsables de la zone euro pour venir en appuie à son système bancaire endommagé par la crise que connait le secteur bancaire grec. Par ailleurs, il est possible et important d’évoquer, retrospectivement, les deux éléments de la gouvernance européenne qui ont contribué le plus à l’échec du deuxième objectif de la zone euro pour mieux appréhender les hésitations actuelles des États censés y rejoindre. Les nouveaux états membres, qui ont rejoint l'UE à partir de 2004, doivent adopter l'euro aussitôt qu'ils rempliront les critères. Le prochain pays dont nous devons absolument faire mention est la, , qui est la plus grande économie de l’Europe centrale et le seul pays de l’UE à ne pas avoir connu de récession lors de la crise économique, la totalité des critères sauf la participation au MCE II et les taux d’intérêts à long terme arrivant à 3,3%, ce qui est légèrement au-dessus de la valeur de référence de 3,2%. Le lev bulgare fait partie du MCE II et est rattaché à l'euro depuis le lancement du MCE II (1 EUR = 1,955 83 BGN). Frankel et Rose soutenaient que l’afflux de capitaux par les investisseurs institutionnels vers les pays à taux d’intérêts élevé, c’est-à-dire des pays aisés aux moins aisés, allait générer davantage de croissance économique de ces derniers, , ont augmenté de 300% entre 1985 et 2010 alors qu’aucune hausse ne s’est produite en Allemagne pour la même période). Ceux-ci craignent que le Grand Duché ne devienne le … La caisse d'émission qui rattache l'euro à la Bulgarie a été vue comme bénéfique en permettant à celle-ci de satisfaire les critères de l'UEM très tôt. En revanche, les investissements « productifs » s’étaient concentrés dans l’industrie et services non-financiers au Benelux, en Allemagne et aux pays du Nord 11. Il faut, par ailleurs, souligner que la frilosité du peuple polonais est aussi un facteur considérable car l’opinion publique ne soutient pas généralement l’adoption de la monnaie commune. 18 Flash Eurobarometer 465: https://bit.ly/2Hne3hc. Toutes ces initiatives ont échoué en grande partie car elles ont été dépourvues du consensus politique : les eurobéats comme Miloš Zeman, ancien président du gouvernement tchèque et son actuel président depuis 2013, ou Bohuslav Sobotka, ancien chef du gouvernement entre 2013 et 2017, ont essayé de préconiser l’adhésion à la zone euro ainsi qu’une majeure intégration dans les structures européennes, mais leurs opposants eurosceptiques, comme Václav Klaus, ancien chef du gouvernement entre 1993 et 1997 et ancien président entre 2003 et 2013, ainsi qu’Andrej Babiš, le Premier ministre actuel depuis 2017, ont été farouchement opposés à l’idée de l’adoption de la monnaie commune 49. Certains d’entre nous le voient d’un bon œil, d’autres pas. Or, c’est la convergence juridique qui constitue une véritable pierre d’achoppement pour la Pologne, même s’il est vrai que ce problème est aussi présent dans une moindre mesure chez les autres États censés rejoindre la zone euro. La Lettonie est probablement le prochain pays à rejoindre la zone euro entre l’été 2013 et le 1 er janvier 2014. Cela dit, il nous paraît pertinent d’éclaircir, premièrement, les critères d’adhésion à la zone euro et de mettre en scène, deuxièmement, les avantages et inconvénients d’y appartenir avant de passer aux enjeux spécifiques à ce groupe d’États. « Nous faisons l’analyse que le risque d’éclatement de la zone euro est réel. Il y a encore des pays où les habitants rêvent de la monnaie commune européenne. En raison d'une instabilité importante du cours la couronne islandaise, des débats sont apparus sur la possibilité pour l'Islande d'adopter l'euro. Nous estimons que, comme le proposait Emmanuel Macron, une Europe à deux, voire plusieurs vitesses, est une solution meilleure quant aux questions d’intégration comme la zone euro. Si tous les pays de la zone euro réussissent à surmonter leurs crises et si les prochains dirigeants jouent bien leurs cartes tout en poursuivant des négociations constructives avec les 6 États restants en dehors de la zone, il n’est pas improbable que la balance penche de nouveau du côté des partisans de l’adhésion à l’euro comme cela avait été avant 2007. On s’attendait à que l’euro allait devenir un locomoteur de croissance économique et d’intégration accélérée permettant d’harmoniser la conjoncture des États membres, mais nous avons constaté le contraire : une dichotomie économique Nord-Sud et Est-Ouest ainsi qu’une concurrence fiscale accrue se sont produites à plusieurs niveaux. L'épidémie de coronavirus s'avère désastreuse pour la zone euro, selon la Commission européenne, qui n'entrevoit pas de retour rapide à la normale. La procédure d'adhésion de l'Islande à l'Union européenne a officiellement commencé, mais l'Islande rétractait et gelait sa candidature peu après. Une année plus tard, Leszec Skiba — vice-ministre des Finances polonais — a expliqué lors d’un débat sur « la Pologne dans la zone euro » au Sejm (Parlement polonais) qu’une zone euro stable profite à la Pologne du moins pour des raisons purement pragmatiques 32, ce qui est logique si l’on tient compte de l’importance des exportations polonaises destinées aux pays de la zone euro et leur poids dans l’économie du pays (comparable à l’importance des échanges commerciaux de la Suisse avec l’UE). L'élargissement de la zone euro est le processus d'adhésion de nouveaux États membres de l'Union européenne à la zone euro. Enfin, le dernier pays, la Tchéquie, est aussi le plus réticent à l’adoption de l’euro. Le principe de solidarité : une balle dans le pied de l'UE ? A une exception notable : la France. Le pays a d’ailleurs déjà menacé de le faire en 2012, en pleine crise de la monnaie unique.